saint vincent de reins

Saint-Vincent-de-Reins est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Saint-Vincentais et les Saint-Vincentaises.

 

Géographie

Saint-Vincent-de-Reins est une commune appartenant au département du Rhône et situé au nord de Lyon, dans l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône. La commune rurale se trouve dans le canton de Thizy-les-Bourgs. Elle se situe à une dizaine de kilomètres du lac des Sapins (Cublize).

Son relief est très vallonné et la commune est traversée par le Reins, affluent de la Loire.

Typologie

Saint-Vincent-de-Reins est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'InseeNote 1,1,2,3. La commune est en outre hors attraction des villes

Histoire

- 1 - Histoire de Saint Vincent                    

              
- 2 - Saint Vincent au XVIIIème siècle par Louis TEILLARD  

  

  

saint-Vincent d' hier

Autrefois partie intégrante du diocèse de Macon, Saint-Vincent resta sous la juridiction des Sires de Beaujeu jusqu'au 16 siecle. Elle fut ensuite Vendue au seigneur Claude de Rèbè qui la cèda un peu plus tard aux Serpens de Magny. Réunie au comtè de Magny au dèbut du 18 ieme siecle, la commune devint la propriété d 'un Vauban, frére cadet du célèbre maréchal de France.Rebaptisè "Propremont"durant la Rèvolution, le village fut alors successivement rattaché aux cantons de Thizy( 1790) , de Saint-Nizier (1801) , de Lamure ( 1836), et enfin d' Amplepuis ( 1868) .Au siecle dernier, c ' est l 'industrie textile,et dans une moindre mesure l 'agriculture, qui assuraient la prospéritè de la commune, qui vit sa population passer de 1296 habitants en 1826 à 2.388 en 1876. En 1851, le textile employait 67 pour cent de la population active contre 28 pour cent pour l' algriculture. Cette démographie galopante fut alors propice au développement des commerces et notamment des cabarets.au nombre de 17 en 1864! Au début du siecle, la commune fut mème relièe à son chef-lieu par une liaison ferroviaire, avec la construction d 'une gare au "Pont de la Cote", permettant d'acheminer vers la ville le bois et le textile

et d'Aujourd'hui

Superficie: 1.387ha

Population en 2002 : 662 " Saint-vincentais "répartis principalement entre le bourg et les hameaux des "FILATURES" et de "MAGNY"

SECTEURS d'activités : textile; agriculture; exploitation forestière, chaudronnerie

St.Vincent vous accueille avec ses commerces ses loisirs ses manifestations ses services et ses industries niché au coeur des sapins, il offre à la fois tout le charme de la campagne: calme, bon air et ses commodités : artisans, poste, docteur, pharmacie, école. De plus notre village est câblé, doté de points multimédias (club informatique et 2 ordinateurs à la bibliothéque) d'un site internet et posséde l'ADSL. a 7 km du lac des Sapins, parc de loisirs aux multiples activités: baignade, base de voile, équitation, restaurants..tout pour rendre votre séjour le plus agréable possible

Les Filatures

A l’écart de Saint-Vincent-de-Reins, le quartier industriel des Filatures est né au bord du Reins il y a deux siècles avec l’apparition des premières filatures mécaniques. Cette industrie fait prospérer l’ensemble de la région et survit même à la crise textile des années 60. Aujourd’hui, le tissage à Saint-Vincent-de-Reins est une industrie de pointe.

Le pont de la côte

Le pont de la Côte était le terminus de la ligne Amplepuis / Saint Vincent de Reins qu'a desservi le tacot pendant plusieurs années. Ces quelques kilomètres de voies ont permis de transporter la matière première pour le développement des usines mais aussi d'acheminer leurs produits frais.

COURS d' eau et point culminant:

 

la commune est longèe par le Reins, qui prend sa source a Ranchal traverse Cublize, Amplepuis; Saint-Victor-sur-Rhins, pour se jeter dans la Loire aux environs du Coteau.Ce cours d'eau fut d' ailleurs à l' origine de la vacation textile du village, en permettant l' implantation de nombreuses filatures (caractéristique qui donna son nom au hameau des ( Filatures). la commune culmine à 898 mètres d 'altitude au lieu-dit "Propremont": le bourg est à 617 métre

 

Magny

Autrefois agricole et industrieuse, la Haute Vallée du Reins est aujourd'hui le royaume des résineux. Douglas, sapins et épicéas trouvent les conditions de développement idéales


 

Lieux et monuments

L' école CHAMPAGNAT........et Marcellin Champagnat

Notre école porte le nom d' un prêtre français du 19 ieme siécle, contemporain du curé d'Ars:Marcellin Champagnat.Comme Don Bosco à Turin,le P.Champagnat a été un éducateur exceptionel, qui a fait beaucoup pour apporter l'instruction dans les campagnes.il a fondè la congrégation des Freres Maristes, qui poursuit son action sur tous les continents,Marcellin Champagnat a été officiellement déclarè "Saint" par le pape Jean-Paul ll le 18 avril dernier à Rome.Aujourd'hui, l 'ecole Champagnat de st-vincent vit toujours de l' esprit de cette grande figure de l' éducation chrètienne C' est ce que nous avons constatè en comparant nos souhaits éducatifs pour nos enfants et les grandes lignes de la pèdagogie mariste: le sens de la relation confiante entre et l' enfant et l' éducateur, le sens du respect de la personne,de l' ouverture de la créativité ,sont des valeurs que nous essayons de faire vivre au quotidien.Si le Pére Champagnat revenait ,nul doute qu' il reconnaitrait avec plaisir son "esprit" sous des formes actuelles

V.DARONNAT

La flèche du clocher

La fléche de notre clocher, construite en 1868 par M. Journoud, architecte, nécessita 9280 métres cubes de bois de sapins de la Saône pris à Belleville, a 150 francs le métre cube, ils coûtérent 1392,66 francs-or. Le total des dépenses: bois, couvertue, serrurerie et ferblanterie atteignit 4240 francs.La couverture en ardoises d'angers est l' oeuvre de jean Poyet, couvreur à Cuinzier. En 1920, la charpente donne des signes inquiétantts de fatigue.... le maire Gouttenoire fit consolider par M. Farjas, pére et fils, les poutres défaillantes Grâce à ce renforcement métallique éffectué en 1922, la fléche dresse sans faiblesse vers le ciel, les vingt métres de sa taille seleve au-dessus des trentes métres de la robuste tour du clocher. De sa base, au sommet de la croix notre clocher mesure 48 métres

La Croix de la place de l'église

Le souvenir de la mission donnée à St- Vincent en 1894 par les péres Rédempto Maristes demeura longtemps gravé dans la mémoire des paroissiens qui y participérent. Les prédicateurs basérent leurs sermons sur ce proverbe venu du Saint-esprit" La crainte du Seigneur est le commencement de la Sagesse, leur sévérité impréssionna vivement leur auditoire. L' absolution n'était accordée au pénitent qu'à la troisiéme présentation au " tribunal de la pénitence" Et cela ne décourageait les pénitents à qui le confesseur avait répété " Examinez-vous" . Depuis lors, les choses ont beaucoup évolué. Pour commémorer les magnifiques résultats spirituels obtenus, on transporta sur la place de l'église, une belle et grande croix en fer située précédement prés de la maison des religieuses, au sommet du bourg. Cette translation se fit à la clôture du retour de mission à la pentecôte 1895. Une trés longue procession se déroula dans le bourg. De nombreux et fervents chrétiens s'unirent pour porter sur leurs épaules cette croix pesante. Les enfants reueillis les accompagnaient tenant dans leurs mains les instruments de la passion de Jésus " marteaux, clous, tenailles, couronne d'épines. Scellée dans un socle massif en lave de Volvic rappelle aux passants le mystére de la Rédemption. Les escalades répétées des enfants du voisinage et les injures du temps l' endommagérent peu à peu. Entiérement remise à neuf en Avril 1959 par un habile artisan Massard Robert. elle proclamera longtemps la foi vivante des rudes chrétiens que furent nos ancêtres

Le seigneur de Magny

En 1758, le seigneur de Magny Vauban( surnommé irrévérencieusement le " Veau Blanc" ) possède. St. Vincent et Thel et la majeurs partie de Cublize, de St-Bonnet-le-Troncy, de Ranchal, et de Grandris. Avant la Révolution, St-Vincent était paroisse du Beaujolais diocése de Macon, archiprêtre de Beaujeu, élection et sénéchaussée de Villefranche, justice de Magny, de Beaujeu et de Chamelet le prieur de Charlieu nommait à la cure. Mr Burtin de Vaution( de Chamelet) était seigneur de Boutouge. Le château de Montout appartenait à Mr Valence de la Mignardiere

Conception du blason

L' argent qui représente le scintillement des reflets argentés des cascades naturelles et des chutes d' eau engendrées par les anciennes installations hydrauliques installées le long de la riviére de Reins. Il représente aussi par ses vertus la pureté, la justice et l' éternité. Les trèfles verts témoignent de la présence de la famille. Le Prestre de Vauban qui à joui de la justice de Magny. Ils évoquent aussi le côté pastoral de la commune. Leur couleur représente la jeunesse et la beauté. Le Reins qui traverse la commune se concrétise par la forme d' une bande " ployée d'azur" de couleur bleue. La loyauté et la sagesse sot relatées par cette couleur. Les clefs présentent une double signification. Elles présentent une double signification. Elles commémorent en premier lieu le fief de Montoux et la famille Rollin deuxiemement ellesdénombrent la présence des trois anciennes justices qui se partageaient Saint-Vincent-de-Reins, Beaujeu, Magny, et Chamelet

Promenade

Les villégiateurs de plus en plus nombreux viennent chez nous quelques semaines reprendre des forces au contact de notre belle nature et respirer l'air salubre saturé des senteurs résineuses de nos Cévennes couvertes de sapins verts. Les shorts, si courts, trahissent indiscrétement la faiblesse des muscles jumeaux des mollets et le souffle rien ne vaut de bonnes grimpettes à nos sommets aux pentes rudes. Laissez la voiture alanguissante, et en route à pied. Du Bourg descendez à la Casse-froide par le vieux chemin de Diornas agrémenté du joyeux bourdonnement des abeilles diligentes d' un important rucher productif pres de la confection Aulas, hâtez-vous de quitter le noir bitume pour emprunter l'un des deux chemins champêtres et courtois qui se réjouissent de vous offrir le choix de deux itinéraires pour Cambry. La côte est abrupte<< vos poumons se dilatent et sous l'effort, vos jambes molles s' affermissent et se galbent sportivement. En 1226 Cambry, petite seigneurie, se nommait chamburcery ou chambry et son gérant était Etienne de chamburcery, St*Vincent et St-Bonnet relevaient en 1226 des seigneurs de Courcenay à Mardore. Deux grosses fermes vous y fourniront des fromages crémeux dont la consomation sur l'herbe vous donnera le courage et la force de gravir jusqu'a son sommet chauve le CRÊT de la Bonne. Lair y est pur et le panomara prestigieux. Vous pouvez revenir par Goutte-romaine, ou si vous êtes plus hardis par les Odards, Biesse, les Granges et les Filatures. En 1226, Biesse, village important, qui avait son notoire, se disait Becy ou Bessy, d'ou Rebessy, le nom du ruisseau local. Ilétait administré par Joseph de Bessy. L'essence est chére, la voiture cause des accidents Revenons à la marche à pied le plus ancien et le meilleur des sports

 

Le Plateau du Replat

Le plateau du Replat se nommait autrefois la République du Replat. La population importante était logée dans de pauvres maisons et avait une mauvaise réputation. On ne pouvait s'y aventurer même en plein jour sans risquer d'y perdre la bourse ou la vie. Les principales victimes étaient les maquignons de retour de la foire de Cours. De plus les loups abondaient dans les bois méchants et agressifs. Ils constituaient le principal danger car la réputation de méchanceté des habitants etait trés éxagérée

La Croix Blanche de Propremont

Au début de la Guerre de 1914-1918 M. Granjany, proprietaire du château de la Lievre, promit d'ériger une croix à Propremont si ses fermiers et ses employés revenaient indemnes des combats. Il fut exaucé et tint sa promesse. La croix fut placée de maniere à être vue d'une autre croix située à Meaux dans une autre ferme de M.Granjany. Les travaux furent executés par M.Nony les transports par M. Lachal Emile et DUDU. La croix fut bénite en 1933 durant la mission. Sur son socle, on lit Ex-vote Guerre- 1914-1918-6 pater, ave( 200 jours d'indulgences) .Un sentier y conduit

Un inventeur

La Jeannette, métier capable de filer à la fois vingt bouts de coton, alors que le rouet n'en filait qu'un, fut inventée au 19 eme siécle par un ouvrier de St*Vincent-de/Reins dont le nom parait malheureusement oublié. La découverte rendit grand service aux usines de couvertures de Cours

Mine-Stibine

Mr l'abbé Plasse découvrit dans sa propriété du Patireau du minerai d'antimoine; la stibine ( sulfure d' antimoine) vers 1910 il vendit le filon à la cmpagnie miniére la lucette du Mans qui effectua des fouilles importantes pour estimer la valeur du gisement, puis ne s'en occupa plus. Des ingenieurs ont découvert que cette stibine est radio-active. En 1920, la Cie de St-Gobain préleva deux tonnes de minerai dans la propriété voisine puis abandonna l'affaire

Charbon

Au siécle dernier, le charbon du hameau les Noire était exploité au moyen de nombreuses galeries . Ce combustible était de qualité inférieure

Uranium

D( aprés de nombreux ingenieurs, prospecteurs, l' uranium éxiste dans le sous -sol, notamment aux Noirs

Le Lacheron

Hameau de St*Bonnet proche de St- Vincent. Il existait autrefois dans la paroisse de St- Bonnet-le Troncy, un fief appelé La Chéron. Ce fief qui n'éxiste plus depuis de nombreux siécles, aurait donné son nom à une famille disparue depuis for longtemps( Ce serait l'origine du lieu-dit le Lacheron) le nom Lacheron pourrait aussi venir du nom du fleuve des enfers du paganisme lacheron et désigner un passage difficileà franchir à cause de l'eau, de la boue ou des brigands

Histoire du nom du Village

Rénos...Rénus...Rhin .....Rheins...Reins..Rhins. Quelle richesse de variétés d' orthographe pour désigner au cours des siécles, notre jolie riviére qui naît aux "Fées" à Ranchal et se jette dans la Loire au Coteau...Le géographe Lavisse affirme qu' elle doit son nom " Rénos" aux Celtes.il fut transformé par les Romains en " Rénus" pour devenir " Rahin" . En 1821,, il s, écrivait Rhin comme témoigne l, inscrition sur une cloche: Saint-Vincent-de-Rhin...Ensuite, il lui poussa un appendice caudal sifflant: un " s ": Rhins prononcé; Rhinsse...Saint- Victor- sur -Rhins. Puis uniquement dans la partie supérieur de son cours, il s' enrichit d'un " E " : Rheins et finit par se libérer de son " H " Reins" St-Vincent- de Reins. Reins fait penser à Reins. Lors d'un défilé sportif,, les gymnastes de St* Vincent s'entendirent acclamer par ces cris de la foule: Vive la Champagne. Les nombreuses métamorphoses de ce nom sont le fait de l'inattention de secrétaires distraits...Arrivera-t-on à l'ultime tranformation de Reins en " Rien"

Barytine

Aux Odars au-dessus d' une Ferme, éxiste d'aprés une carte géologique, un filon de barytine dont aucune compagnie miniére ne s"est occupée. Ce minerai est du sulfate de Baryun. Il contient donc du soufre, de l'oxygéne et un métal blanc comme l'argent: le baryum utilisé dans l' industrie.La barytine est une roche blanche, insoluble et lourde. Réduite en poudre elle est employée en peinture sous le nom de " blanc fixe". Elle posséde la proprioté de ne pas se laisser traverser par les rayons X. Aussi est -elle utilisée à la radioscopie et à la radiographie de l'estomac et des intestins

historiquechampagnat.jpg
svrXVIIIa.jpg
300px-Saint-Vincent-de-Reins_edited.png
svrXVIIIb.jpg
svrXVIIIc.jpg
svrXVIIId.jpg
svrXVIIIe (1).jpg